Diego Maradona « privé de liberté » avant sa mort ? Ses filles étaient inquiètes

L’ex-femme de Diego Maradona, Claudia Villafañe, et ses deux filles ont affirmé en juin, quelques mois avant sa mort, que l’ex-footballeur était privé de ses libertés par son entourage.

Quelques mois avant son décès ce mercredi 25 novembre, Diego Maradona était au centre d’un conflit familial. En juin dernier, Dalma et Gianinna, deux des huit enfants qu’il a reconnus, et leur mère Claudia Villafañe, ont fait savoir qu’il était privé de ses libertés par son entourage. Parmi eux, Véronica Ojeda, une de ses anciennes compagnes.

Entourées de Fernando Burlando, avocat de Claudia Villafañe, elles ont envisagé d’intenter une action en justice pour “privation illégitime de liberté” contre eux, révèle le média argentin Olé. Il ne jouirait pas de la liberté dont tous les citoyens de ce pays jouissent, a déclaré le conseil. Avant d’évoquer le fait que l’ex-footballeur a non seulement été privé de sa liberté en étant “placé dans un sous-sol“, mais aussi en étant privé de “choisir entre ce qui est bon et ce qui est mauvais”.

Dalma demande le “nouveau numéro de son papa”

Dalma Maradona s’est expliquée sur son compte Twitter, après avoir rendu le grief familial public. Elle l’a fait car “la seule chose qui importe à l’entourage de [son] papa est de ne pas avoir une mauvaise réputation“. “L’un de vous pourrait-il être assez aimable pour me donner le nouveau numéro de mon papa, vu qu’à chaque fois qu’il parle avec ma sœur ou moi on le lui change ? Merci !“, a-t-elle écrit.

Hago esto publico porque al entorno de mi papá lo único que le importa ES NO QUEDAR MAL PÚBLICAMENTE! Asiq alguno de ustedes podría ser tan amable y pasarme el número nuevo de mi papá YA QUE CADA VEZ QUE HABLA CON MI HERMANA O CONMIGO SE LO CAMBIAN! Gracias! (Sigue)

En réponse aux internautes qui doutaient de ses motivations, elle a publié un autre tweet : “Je ne lui demande rien et ne lui monte pas la tête, nous parlons seulement et je lui montre ma fille au travers de la caméra ! Ils vont aller jusqu’à le priver de ça ? Ne me cherchez pas !Diego Maradona avait répondu par le biais d’une vidéo ironique, dans laquelle il feignait être prisonnier. Nul ne sait si la famille s’est réconciliée. En fin juin, Claudia Villafañe, que l’ex footballeur avait accusée en 2015 de lui avoir volé une partie de sa fortune, a demandé à ses filles de ne plus évoquer ce conflit en public.

Con este video, Diego Maradona le contesta a su hija sobre la supuesta acusación de estar preso.

“Preso, las pelotas”

🎥 @teleshowcom pic.twitter.com/2bXGxR5Ylm

Crédits photos : SGP / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet